Une nouvelle fonctionnalité majeure sera activée dès demain (16 janvier) sur Pims : les liaisons.

Cette sortie représente l’aboutissement de près de 2 ans de développement interne, dont 4 mois de test chez une dizaine de clients. Beaucoup d’entre vous en ont déjà entendu parlé sous le nom de « passerelle Pims à Pims », ou « Pims-to-Pims ».

La promesse derrière les liaisons est simple : gagner encore plus de temps sur la transmission des pointages en supprimant les ressaisies inutiles. En effet actuellement, lorsque deux structures équipées de Pims travaillent ensemble :

  • Celui qui commercialise envoie un reporting à son partenaire contenant ses derniers points à jour ;
  • Ce même partenaire ressaisit manuellement les ventes dans son Pims.

Avec les liaisons, fini cela ! Toute la chaîne de transmission des pointages est automatisée de bout en bout.

Concrètement, ça veut dire quoi ?

Les liaisons Pims ont été conçues autour de 4 idées-clés :

  1. Être « naturelles » : la plupart d’entre vous ont l’habitude de voir remonter des nouvelles séances de façon automatisées via leurs flux de billetterie (Trium, Aparté, Rodrigue, etc.). Les liaisons Pims adoptent le même comportement, et vous pourrez à l’avenir voir remonter de nouvelles séances de flux « Pims Euterpe », « Pims GDP », etc.
  2. Être « monodirectionnelles » : il en va des liaisons Pims comme des reportings : il y a celui qui envoie et celui qui reçoit. Il n’est pas possible d’envoyer et de recevoir des points pour la même séance. Cela a une implication concrète : les liaisons ne sont destinées qu’à envoyer des points des ventes complets ; si vous ne pointez qu’un quota de ventes dans votre Pims, les liaisons ne sont sans doute pas la bonne solution.
  3. Être « souples » et « autonomes » : à l’image des reportings encore, vous êtes totalement autonomes dans la gestion des liaisons. Que vous vouliez envoyer ou recevoir des données, que vous vouliez récupérer les ventes globales ou détaillées avec la recette, vous avez la main sur les demandes de liaisons et c’est vous qui définissez ce qui est partagé et avec qui, séance par séance (cf. section suivante).
  4. Être « temps réel », c’est-à-dire garantir un échange des données instantané entre deux bases Pims : dès que celui qui envoie a validé ses points sur une séance, celui qui reçoit verra le chiffre à jour dans son Pims !

Et comment ça marche ?

La base du système de liaison repose sur des demandes effectuées séance par séance. Ces demandes sont gérées via un nouvel écran « Liaisons Pims », dans le menu « Billetterie » du back-office :

La page « Billetterie > Liaisons Pims » permet de gérer les demandes de liaison

Pour créer une nouvelle demande, cliquer sur le bouton « Nouvelle liaison » et laissez-vous guider par le processus :

Étape 1/4 : choisir si l’on veut envoyer/recevoir, et quel est le client Pims concerné
Étape 2/4 (ici pour une demande d’envoi) : choisir la séance à envoyer
Étape 3/4 : choisir le détail de ce qui est envoyé
Étape 4/4 : récapitulatif et envoi de la demande

Une fois la demande expédiée, votre partenaire recevra un courriel et verra une notification sur son interface Pims. À partir de là, il pourra choisir d’accepter ou de refuser votre demande :

Page de détail d’une demande de liaison déjà acceptée : à n’importe quel moment, vous pouvez revenir sur votre décision et suspendre ou annuler la liaison !

 Bon Pims !

Social Share

Pas de commentaire

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.