Un producteur de spectacles, c’est quoi ? Ce n’est pas qu’un personnage un peu nerveux, collé toute la journée à son téléphone une calculette à la main.

Un producteur est un individu passionné qui crée des spectacles, recherche de nouveaux talents, fait de nombreux choix (bons ou mauvais) et prend quotidiennement de gros risques, qu’ils soient artistiques ou financiers. Et afin de l’aider dans ses choix parfois cornéliens, un producteur doit obligatoirement suivre régulièrement ses ventes de billets car la billetterie des spectacles qu’il propose est sa principale source de revenus. D’où l’importance des pointages comme nous l’avons vu auparavant.

Pendant de nombreuses années la seule alternative pour un producteur était de faire les points sur des tableurs Excel ou autre (voire même à la main sur une feuille volante si l’on remonte encore plus loin !). Il n’avait alors que les chiffres de ventes totales et éventuellement la progression des ventes depuis le dernier pointage comme point de repère. Informations certes primordiales mais au final peu éloquentes.

Mais aujourd’hui grâce à PIMS, il bénéficie de nouveaux renseignements et de nouvelles données lui permettant de voir très rapidement si les tarifs mis en vente sont cohérents par rapport à la renommée de l’artiste et par rapport au type de spectacle/public, ou si la jauge mise en place est adaptée. L’application permet d’un coup d’œil d’analyser si telle action de communication a été efficace ou non, si tel spectacle va bien se vendre et avoir du succès ou s’il va au contraire être un échec cuisant. Le producteur va ainsi pouvoir prendre, dans la mesure du possible, les bonnes décisions de manière réactive et, souhaitons-le, efficace.

Ces données sont essentiellement récapitulées sur l’écran principal de l’application qu’on appelle « tableau de bord ». Il regroupe les ventes totales de billets et leur progression depuis l’ouverture de la billetterie ainsi que la projection du nombre de billets final que l’on espère atteindre le jour J. En effet l’application calcule, en fonction du nombre de billets vendus sur les dernières semaines, quel devrait être le remplissage final si les ventes continuent sur le même rythme.

L’autre écran important pour un producteur est l’écran « Catégories, tarifs, réseaux ». Celui-ci présente trois graphiques indiquant si l’offre correspond ou non à la demande. Le premier indique si la jauge vendable (répartition du nombre de places par catégorie) est adéquate par rapport à la jauge vendue ou s’il faut la remanier (lorsque cela est possible bien entendu). Le deuxième affiche le pourcentage de billets vendus par type de tarif (normal, CE, adhérent, etc., …) et permet par exemple de voir si un quota de tarif réduit doit être augmenté ou non. Le troisième, peu utile pour un producteur en revanche, permet essentiellement aux gestionnaires de billetterie de savoir quel réseau vend le mieux et éventuellement comment réajuster les quotas de chacun si nécessaire.

Grâce à ces deux écrans qui permettent vraiment de visualiser instantanément les informations essentielles et d’aider à la prise de décision, vous n’aurez maintenant plus d’excuses pour ne pas faire les bons choix ! 😉

Social Share

Pas de commentaire

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.